Dégustez marocain au kasbah café

Il y a deux choses dont vous pouvez être sûr quand il s’agit de vos papilles au Maroc:

1. Vous boirez suffisamment de thé à la menthe sucré pour faire tourner votre dentiste.

2. Après quelques jours, vous aurez mal au dos du tajine (s’il vous en reste).

Qu’est-ce qu’un voyageur malheureux (et affamé) doit faire?

Comme la plupart des habitants vous le diront, la meilleure nourriture marocaine se trouve à Marrakech. À moins que vous ne puissiez avoir une invitation chez un local, votre meilleur choix est de plonger dans les restaurants de la médina en forme de labyrinthe comme au sein du kasbah café et de vous diriger vers les souks de la nourriture.

Pain traditionnel

Le pain croustillant (khobz) cuit dans des fours à bois commun est un aliment de base marocain. Les souks servent également un éventail de miches panées et frites. Le beghrir (pain spongieux, un peu comme les crumpets), la harcha (pain au beurre à base de semoule fine) et le rghaif (pain laminé et feuilleté) sont particulièrement intéressants.

Bessara

Un bol de soupe copieuse de fèves, recouvert de l’omniprésent khobz, est un déjeuner populaire des travailleurs. Le restaurant médina Marrakech kasbah café vous propose également le déjeuner avec un peu d’huile d’olive au citron et une pincée de cumin et de piment. La soupe est faite avec des tonnes d’ail (environ un kilo par grande cuve) et le marchand va simplement fermer le magasin une fois qu’il est épuisé.

Foie chapelé

Les marocains mangent du nez à la queue. Trop aventureux? Il y a la version marocaine d’un wienerschnitzel: des foies de veaux lisses et beurrés, panés et frits. La nourriture dans les souks est vendue au poids et en portion décente. Le vendeur la hachera et la servira dans un sandwich ou avec une poignée de frites.

Tête de mouton cuite à la vapeur

Cette friandise est généralement consommée au petit-déjeuner après un massacre à domicile lors de la fête islamique de l’Aïd al-Adha (fête du sacrifice). Dans le souk, les têtes de moutons sont cuites à la vapeur pendant environ cinq heures et prêtes à l’heure du déjeuner.

Sardines épicées

Le Maroc est le premier exportateur mondial de sardines, faisant de ce petit poisson un aliment de base dans les aliments de rue. Les sardines sont farcies d’une pâte de chermoula épicée à base de tomate, coriandre, chili, ail, paprika, cumin, huile d’olive et jus de citron.

Beignets Aubergines

Les végétariens peuvent également se frayer un chemin dans les souks avec de nombreux produits biologiques frais à la vente. Les Aubergines tranchées sont ensuite trempées dans une pâte à base de paprika fumée, puis frites. Les tranches soyeuses et fumées sont servies avec du lubia épicé (haricots blancs cuits dans des tomates, du cumin, du paprika, de l’ail et du gingembre) ou une salade fraîche.

Brochettes

Suivez les nuages ​​de fumée qui s’échappent et vous découvrirez des mini-brochettes de poulet cuisant au charbon. La viande est frottée avec du sel et des épices, tels que le paprika et le cumin. Agneau ou bœuf haché épicé (kefta) est formé autour d’une brochette et grillé.

Soupe d’escargot

Les étals vendant des cuves fumantes de soupe d’escargots sont populaires dans tout le pays. Tout d’abord, vous arrachez les escargots avec un cure-dent avant de préparer la soupe. « Les escargots ont une saveur de terre, un peu comme les champignons shitake ».

Desserts

Les pâtisseries et les biscuits sont très répandus au Maroc, en particulier pendant le Ramadan, lorsque les musulmans jeûnent du lever au coucher du soleil. Chaque soir, ils célèbrent la rupture de leur jeûne avec des dattes succulentes, des pâtisseries et de la harira savoureuse (soupe aux lentilles et aux tomates).

Parmi les friandises les plus irrésistibles (et calorifiques), on trouve les briouates (triangles de pâte filo frite farcis aux amandes) et le shebakia (biscuits frits au sésame en forme de fleur).